LA RT 2020 À PORTÉE DE MAINS

Architecte, bâtisseurs, constructeurs : proposez des bâtiments RT 2020 à vos clients grâce à des solutions mixtes d’optimisation énergétique comprenant le Jumbo Solar ou le Twin Solar.

 

Grâce au Jumbo et Twin Solar installés par Concept 3E vos clients améliorerons leur RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) en chauffant grâce à une énergie durable leurs bâtiments.

 

Le Jumbo Solar et le Twin Solar participent à l’atteinte des objectifs fixés par la RT 2020.

Qu’est-ce qui va changer avec la RT 2020 ?

En 2020, une nouvelle réglementation thermique va voir le jour. Elle remplacera l’actuelle RT 2012 en termes d’exigences et de normes énergétiques pour les bâtiments, notamment pour la construction de logements.

 

La grande nouveauté 2020 : les BEPOS

Le grand objectif de la RT 2020 est d’atteindre un niveau passif en termes de consommation énergétique. Autrement dit, tous les bâtiments construits après 2020 seront incités à consommer autant d’énergie qu’ils n’en produisent, ou même, de produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment. C’est ce qu’on appelle les BEPOS (Bâtiments à Energie POSitive).

 

Des normes exigeantes pour 2020

Concrètement, l’objectif énergie passive ou positive se traduit par des normes renforcées pour cette prochaine réglementation thermique :

– La consommation de chauffage ne devra pas dépasser les 12 kWhep (kilowattheure d’énergie primaire) par mètre carré et par an. Cette performance énergétique sera assurée par une isolation et une ventilation efficaces.

– La production énergétique issue du renouvelable (solaire, géothermie, éolien,…) devra couvrir les besoins en énergie du bâtiment pour atteindre un bilan passif. On parlera de BEPOS si la production excède la consommation.

– La consommation globale, comprenant chauffage, électricité et production d’eau chaude sanitaire, devra être obligatoirement inférieure à 100 kWhep par m² par an.

Il s’agit donc principalement d’autoconsommation grâce aux systèmes de production fonctionnant aux énergies renouvelables. En cas de surproduction, le surplus d’énergie est réinjecté directement dans le réseau local.